• Mon nouvel an au 1er mars

    Voilà, c'est décidé, je fais bande à part. Je me détermine mon année, celle qui démarre le 1er mars et s'achève le 28 ou le 29 février. Je me concocte mon jour de l'an histoire d'être en accord avec moi-même, avec ma sensibilité, avec mes croyances. Mon année commence donc au mois de mars, mois du printemps, montée de sève après période d'hibernation, instant de renaissance.

    Comme dit dans l'article Les calendriers et le début de l'année (mars, puis janvier), j'ai décidé de faire un retour aux sources, de m'extirper de ce qui à mes yeux est un non sens, de m'aligner sur les anciens calendriers romains pré-juliens, ainsi qu'avec le 1er mars utilisé au Moyen Age aux VIe et VIIe siècles, tout comme au style de la Résurrection ou style pascal adopté à partir du XIIe et XIIIe siècle (dans ce dernier cas il y a le va et vient de Pâques, donc un début d'année instable, d'où mon choix du 1er mars tout en gardant la période de la renaissance à l'honneur, mais une renaissance d'abord et avant tout marquée par la végétation, puis par tout ce que nous voulons bien y mettre).

    Impossible ! diront certains. Stupidité, aucun intérêt, délires d'une désaxée voir d'une inutile, diront d'autres.

    Bien sûr je suis contrainte de suivre le calendrier de tous pour continuer à vivre dans cette société, mais rien ne m'empêche dans la sphère privée de faire autrement.

    Mon nouvel an

    Les semailles (mois d'octobre) - Calendrier Martyrologue de l’abbaye de Saint Germain des Prés, XIIIe siècle.

    Ainsi, je commence à semer mes graines, à mettre en place de façon bien plus concrète les idées qui me trottaient en tête depuis longtemps. Ainsi donc, dimanche 1er mars 2015, débutera MA nouvelle année. Un petit repas de fête donnera le ton, quelque chose de simple et que nous ne mangeons pourtant pas si souvent. Rien de ce qui est de coutume d'étaler au 1er janvier, non, j'ai envie de, comment dire... d'une certaine sobriété heureuse. Oui, c'est ça, un petit menu sans prétention, une jolie table, et quelques proches pour partager ce repas, ce moment symbolique.

    Mon nouvel an au 1er mars

    Le battage du blé (mois d'août) - Calendrier Martyrologue, XIIIe siècle.

    A l'image de ces calendriers du Moyen Age, je souhaite coller au plus près des saisons, de la nature, retrouver cet accord entre la nature et l'humain. Rien n'empêche de créer son propre monde, de vivre à son propre rythme.

    Mon nouvel an au 1er mars

    Les vendanges (mois de septembre)- Calendrier Martyrologue, XIIIe siècle.

    Le vin est tiré, ma décision est prise, en avant pour de nouvelles aventures. Haut les cœurs !

    « Février - Februa - FebruariusUn monde imaginaire au bout des doigts II »

  • Commentaires

    1
    Samedi 28 Février 2015 à 06:29

    Oui, en effet, ce qui va me donner l'occasion de creuser plus avant les fêtes du mois de mars, les fêtes symboliques de cette renaissance. Article à venir dans les jours prochains.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :