• Les calendriers et le début de l'année (mars, puis janvier)

    Les calendriers et le début de l'année (mars, puis janvier)

    Lettrine représentant un homme écrivant, probablement Macrobe, écrivain, philosophe et philologue latin, auteur des Saturnales. Il est né vers 370 à Sicca en Numidie (Afrique). C'est avec saint Augustin et Cassiodore l'un des « passeurs de témoin » à la fin de l'Antiquité romaine, notamment en ce qui concerne la question de l'âme.

    Macrobe dans ses Saturnales (1,12) : "Telle fut la division de l'année établie par Romulus, laquelle, comme nous l'avons déjà dit, était de dix mois, et de trois cent quatre jours; six mois étant de trente jours, et quatre de trente-un. Mais comme cette division n'était d'accord ni avec le cours du soleil, ni avec les phases de la lune, il arrivait souvent que les froids survenaient durant les mois de l'été, et les chaleurs, au contraire, durant les mois de l'hiver. Quand cela arrivait, on cessait de compter les mois, et on laissait s'écouler les jours, en attendant d'être arrivé à cette époque de l'année où le mois dans lequel on se trouvait devait coïncider avec l'état du ciel."

    Les calendriers et le début de l'année (mars, puis janvier)

    Photo d'un calendrier romain.

    " Elle [l'année] commence avec le printemps : son premier mois, le seul qui porte un nom de divinité s'appelle du nom de Mars (Martius) ; les trois mois qui suivent sont ceux des bourgeons qui s'entr'ouvrent (aprilis, avril), de la croissance (majus, mai), et de la floraison (junius, juin) " Mommsen

    Les calendriers et le début de l'année (mars, puis janvier)

    Janus

    Mommsen écrit, en parlant de Janus que " la double face tournée de deux côtés opposés indique aussi la porte qui s'ouvre en dedans et au dehors. Il convient d'autant moins d'en faire un dieu annal ou solaire que le mois appelé de son nom (Januarius, janvier) est le onzième de l'année romaine et non le premier. J'ajoute même que ce nom du mois vient sans doute de ce que, précisément après le repos forcé de la mi-hiver, les travaux des champs vont reprendre leur cours."

     Source : Les calendriers romains pré-juliens.

    *************************************

    "Il nous semble tout naturel, aujourd'hui, de commencer l'année au 1er janvier. Quoique si on regarde un agenda scolaire, on peut se demander si l'année ne commence pas au 1er septembre. Il suffirait qu'au 31 août nous passions de 2004 à 2005 par exemple pour nous imaginer ce qui s'est passé à une certaine époque.

    Et cette époque, c'est encore le Moyen Âge. Sauf que, bien entendu, ce n'était pas la rentrée scolaire qui dictait le changement d'année ! Mais de nombreuses dates, qu'on appelle styles furent utilisées. Pour la plupart, elles correspondaient à des événements religieux.

    Nous allons rester en France et faire le tour des principaux styles utilisés, les uns étant à date fixe, un autre à date variable.

    - Le style du premier mars fut utilisé aux VIème et VIIème siècles.

    - Le style de la Nativité (25 décembre) était en vigueur chez les Carolingiens. Par exemple, Charlemagne est couronné le 25 décembre 800, premier jour de l'année.

    - Le style de l'Annonciation (25 mars) est en fait double et comporte le style florentin (utilisé dans le Midi et le Dauphiné) qui retarde de trois mois sur le nôtre et le style pisan qui a un an d'avance sur le précédent, et donc 9 mois sur le nôtre.

    - Le style de la Résurrection ou style pascal fut adopté à partir du XIIème siècle et se généralisa aux XIIème et XIIIème siècle. Malheureusement pour les historiens qui doivent chercher les dates de Pâques pour savoir quand change l'année. Étonnant aussi, ce style, par le fait qu'il faisait varier la longueur de l'année qui pouvait durer de 330 à 400 jours.

    Et le style du premier janvier alors ?

     Le problème, c'est que janvier était consacré à Janus, divinité païenne s'il en est et que personne n'était très chaud pour faire débuter l'année au 1er janvier. Jusqu'à un certain 9 août 1564.

    Pour affermir le pouvoir de son fils Charles IX, Catherine de Médicis entreprend avec lui un long voyage à travers le royaume (1564-1566). Le nouveau roi n'a alors que 13 ans. Suite à une épidémie de peste, toute la famille et consorts se réfugient à Roussillon pas loin de Lyon. C'est là que Charles IX et ses ministres (à moins que ce ne soit l'inverse) Michel et de l'Hospital et Sébastien de l'Aubespine révisent une loi relative à la justice. Ils y ajoutent, on ne sait pourquoi, un article 39 qui stipule que l'année commencera désormais le 1er janvier. C'est l'Édit de Roussillon dont voici une partie du texte :

    "Voulons et ordonnons qu'en tous actes, registres, instruments, contracts, ordonnances, édicts, tant patentes que missives, et toute escripture privé, l'année commence doresénavant et soit comptée du premier jour de ce moys de janvier.
    Donné à Roussillon, le neufiesme lour d'aoust, l'an de grace mil cinq cens soixante-quatre. Et de notre règne de quatriesme. Ainsi signé le Roy en son Conseil" Sébastin de l'Aubespine.

    Effet retard aidant, il faudra attendre 1567 pour que l'Édit soit appliqué à Paris et encore plus tard pour le reste du royaume. Et, peu de temps plus tard, en 1582, ce fut la grande réforme grégorienne.

    La chronologie telle que nous la connaissons était née."

    Source : L'ère chrétienne et le début de l'année.

    ************************************

    La question à se poser : le premier jour de l'année ne devrait-il pas en effet correspondre avec le début du printemps ? avec la lancée de la végétation, et non au beau milieu de l'hiver, au mois de janvier.

    « La fête de NoëlGalette des rois et carnaval »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 1er Février 2015 à 15:26

    En effet, le premier jour de l'année - ce que nous appelons le nouvel an et tous les souhaits de bonne année - pourrait très bien se situer au mois de mars, il serait ainsi en accord avec la végétation, en harmonie avec ce qui nous environne.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :