• Des encarts publicitaires obligatoires sont maintenant présent sur la plateforme d'Eklablog, tout du moins pour ceux qui utilisent le système des blogs gratuits. Résultat des courses, comme vous pouvez le constater, notre blog Escapade se retrouve avec des panneaux publicitaires (enfin vous pouvez le constater uniquement si vous n'utilisez pas de bloqueur de pub dans votre navigateur) Aussi, je vous encourage fortement à utiliser Adblock Plus pour faire disparaître de vos écrans cette invasion et retrouver votre tranquillité au sein de ce lieu.


  • Le 23 octobre 2014 voyait la naissance de ce blog. Une année c'est écoulée depuis et cela nous a donné l'occasion de saisir un peu mieux le fonctionnement des fêtes qui nous entourent, de celles qui ont disparu - tout du moins de certaines, il y en a tellement ! -, ou qui ont subit des transformations avec le temps. Maintenant, à chacun de se saisir de tout cela, à chacun de voir ce qu'il souhaite en faire. Bien sûr, sans doute ajouterons-nous encore d'autres fêtes dont nous ignorons tout et qui pourtant ont existé au cours des siècles qui nous ont précédés, notre ignorance est si conséquente en la matière, mais cela ne nous empêche en aucun cas de poursuivre notre chemin et de faire nôtre ce qui nous interpelle dans tout cela, de mettre à l'écart ce qui ne nous parle pas, de créer ce qui n'existe peut-être pas.

    Peinture de Jeanne Boivin

    A nous de jouer. A nous d'entrée dans la danse - si ce n'est déjà fait -, le temps de l'observation a été et sera encore, mais il s'agit maintenant d'agir.


    votre commentaire
  • Dans la Rome antique, on célébrait le 13 octobre la fête des sources, les Fontinalia. Cette fête des fontaines, de FONS FONTIS, la source, était en l’honneur du dieu FONS, le dieu des sources. A cette occasion, on jetait des couronnes dans les fontaines et on couronnait la margelle des puits. Ces couronnes et guirlandes étaient donc en l'honneur du dieu Fontus, également appelé Fons - fils de Janus, le dieu des transitions et des commencements, et de Juturne, déesse des fontaines, des puits et des sources.

    "La source symbolise elle aussi le début et l'origine de toute chose. Fontus participe au grand rythme des cycles annuels. Les récoltes sont passées, la saison obscure commence, et au-delà de la mort hivernale, s'annonce une vie qui renaîtra avec le changement cyclique. C'est cette espérance que le dieu Fontus ravive chaque 13 octobre."


    votre commentaire
  • "L'équinoxe d'automne 2015 est programmé pour cette semaine, le mercredi 23 septembre. La date l'automne n'est généralement pas aussi attendue que celle du printemps. C'est pourtant un événement astronomique fantastique qui va se produire au dessus de nos têtes et chambouler complètement le climat. Ce mercredi, le soleil va en effet traverser le plan de l’équateur, faisant de ce jour de l'année l'un des rares où le jour et la nuit seront de la même durée. L'équinoxe d'automne a généralement lieu tous les ans, entre le 21 septembre et le 24 septembre. (...)

    En 2015, l’automne débutera donc le 23 septembre. Selon les calculs de l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides, l’équinoxe d’automne aura précisément lieu le mercredi 23 septembre 2015 à 08h20 T.U. (Temps universel), soit 10h20 (heure de Paris). Nous entrerons alors officiellement dans la saison des feuilles mortes. En 2016, l’équinoxe d’automne aura lieu le 22 septembre à 14h21 U.T. (16h21). L’année suivante, ce sera le 22 septembre à 20h02 U.T. (22h02). En 2014, l’équinoxe d’automne a eu lieu le 23 septembre à 2h29 T.U. (4h29).

    Chaque année, l’équinoxe d’automne a lieu à une date différente. Ceci tient au fait que la Terre tourne autour du soleil en 365 jours, 5 heures et 46 minutes, et non exactement 365 jours. Le plus gros de ce décalage est corrigé par l’adjonction du 29 février lors des années bissextiles. Mathématiquement, les équinoxes d’automne ne peuvent avoir lieu qu’entre le 21 septembre (la prochaine fois en 2092) et le 24 septembre (la prochaine fois en 2303). (...)

    A l’équinoxe d’automne, les jours, qui duraient environ 16 heures au 21 juin en France, ont largement perdu en longueur. Ils raccourciront ainsi jusqu’au solstice d’hiver. Pourquoi ? En raison de la géométrie. En effet, l’axe de rotation de la terre est incliné de 23,4° par rapport au plan de son orbite : notre planète "penche" par rapport au soleil. L’astre ne nous éclaire donc pas de la même façon selon les moments de l’année. En hiver, la France (par exemple) ne reçoit de lumière que huit heures par jour, contre le double en été. Ceci détermine le comportement des masses d’air et donne naissance aux saisons telles que nous les connaissons dans les zones tempérées.

    Les deux équinoxes sont donc les deux moments de l’année où les jours et les nuits ont la même durée. Ceci a lieu lorsque le Soleil traverse l’équateur céleste et se trouve précisément au zénith de celui-ci, éclairant les deux hémisphères de manière égale : sur n’importe quel point du globe, la durée approximative de la journée est de 12 heures. A ce moment de l’année, le soleil se couche à l’ouest et se lève à l’est (alors qu’il se lève par exemple au nord-est dans nos contrées en été). C’est également à cette période que les jours raccourcissent le plus vite.

    En pratique, de légers décalages peuvent se créer : ainsi, à Paris (par exemple), la durée de la nuit ne dépassera celle du jour que le 26 septembre et non le 23 septembre. Ce jour-là, le soleil va se lever à 7h42 pour se coucher à 19h41, soit 11h58 d’éclairage (c’est 3 minutes et 33 secondes de jour de moins que la veille). Le décalage entre l’équinoxe astronomique et le moment où le jour et la nuit ont la même durée est imputable à deux motifs. Le premier est l’irrégularité de la course de la Terre autour de son étoile (son orbite est elliptique et la Terre accélère et ralentit). La seconde raison est la déformation du globe terrestre lui-même, dont la forme n’est pas parfaite.

    L’automne se poursuivra pendant trois mois jusqu’au solstice d’hiver : selon les calculs de l’IMCCE, celui-ci aura lieu le mardi 22 décembre 2015 à 18h23 T.U. (20h23). L’équinoxe de printemps de l’année 2016 aura lieu le dimanche 20 mars à 3h30 T.U. soit 5h30, heure de Paris. (...)

    Pour les météorologues, l’automne commence le 1er septembre et non à l’équinoxe d’automne. Mais cette période demeure essentielle. Plusieurs facteurs l’expliquent : d’abord, c’est à cette saison que tombe la nuit boréale. Les températures autour du pôle nord dégringolent, pesant sur les masses d’air dans l’ensemble de l’hémisphère nord. Par ailleurs, la diminution de la durée totale d’éclairage par le soleil permet, par temps clair, aux nuits d’être de plus en plus froides. Les premières gelées peuvent ainsi intervenir dès l’équinoxe d’automne : ce fut par exemple le cas en Moselle le 23 septembre 2014.

    En France, si de belles journées ensoleillées peuvent encore se succéder au moment de l’équinoxe, cette période intermédiaire peut aussi laisser la place à des dépressions atlantiques apportant énormément de précipitations. L’arrière-saison peut également, dans le sud-est de la France, être marquée par le phénomène des épisodes méditerranéens ou cévenols. Une dépression gorgée d’humidité se heurte aux reliefs des Alpes ou des Cévennes, provoquant de fortes pluies. Ainsi, le 22 septembre 1992, 42 personnes trouvaient la mort dans la crue meurtrière de l’Ouvèze à Vaison-la-Romaine.

    Les équinoxes sont également des périodes propices aux grandes marées. En effet, le passage du soleil dans le plan de l’équateur terrestre renforce l’influence de l’astre sur les mouvements des mers. Les marnages (différence entre pleine mer et basse mer successives) sont largement plus élevés que le reste de l’année. Ainsi, l’équinoxe de printemps 2015 a été marqué par une série de "marées du siècle", avec des coefficients atteignant 119 sur 120 sur le littoral français. La position de la lune à l’équinoxe d’automne devrait donner des flux et reflux moins élevés autour du 22 septembre."

    Source


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires